Planètes Hallucinées

 

Planètes Hallucinées planetes_hallucinees-2

 

Hiram Prove obéit, comme hypnotisé par la voix lointaine du nain. Il s’allonge, tend une main cotonneuse.

Vous allez me donner

Votre main

Seriez-vous tenté par un voyage ?

Est-ce la raison pour laquelle vous êtes ici ?

Votre main

Votre main

Ne la lâchez pas

Les yeux tout simplement

Les yeux tout simplement

Les yeux

Tes yeux s’entrouvrent sur un endroit que tu ne connais pas. Et tu es seul. Tu commences à prendre l’habitude d’être seul, mais cette expérience de l’isolement n’atténue pas pour autant l’angoisse qui germe comme une mousse noirâtre au creux de ton abdomen, et cette chose sombre et turgide grossit en toi, grossit et s’étend, t’empêche de respirer tu ouvres tes yeux en grand à présent sur l’endroit que tu ne connais pas les yeux seriez-vous tenté par un voyage tu ne connais pas cet endroit un endroit une dimension tout plutôt que de rester ici tout la raison pour laquelle tu es ici un endroit que tu ne connais pas tu es seul. Tu as du mal à respirer, peut-être est-ce qu’il n’y a pas d’oxygène dans l’espace tout est noir ce doit être l’espace. Tout est noir. Non. Il y a quelques lumières. Des étoiles peut-être. Des étoiles presque mortes. Es-tu en train de mourir ? Pas encore, non, tu n’es pas encore mort, du moins si cet endroit appartient à la vie, tu ne peux pas être mort car tu te demandes où tu es, tu n’es pas mort car tu respires, oui, tu parviens à respirer l’espace l’espace noir l’effroi la peur tu respires mais tu respires la peur. Tu le vois. Il glisse au-dessus de toi, à quelques centaines de kilomètres, peut-être bien, mais tu te doutes qu’ici les distances ne veulent pas dire grand-chose. Tu le vois qui flotte. Tu vois le madrépore filamenteux qui flotte au-dessus de toi qui flotte dans l’espace profond, la glaire luminescente que tu devines dans son canal central gigantesque tuyau de chair astrale de plusieurs kilomètres de long palpite indécemment, palpite au-dessus de toi comme un pulsar organique. Tu cherches à t’éloigner de la vision, tu te demandes si dans l’espace infini effroi peur la brasse est efficace, mais il n’y a rien à faire, tu te demandes si l’abomination ne s’approche pas de toi, peut-être t’a-t-elle vu, elle se rapproche de toi, elle se rapproche de toi, tu es une proie, une proie, et tu hurles.

 

0 commentaires à “Planètes Hallucinées”


  1. Aucun commentaire

Laisser un commentaire



Le Royaume de Tantikril |
Missives de mon coeur |
J'ai lu avec Elle |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Kiocasino
| le rêve éveillé
| Editho