• Accueil
  • > Archives pour septembre 2012

Archives pour septembre 2012

Cabraal l’aventureux (épisode 7)

 

Cabraal l'aventureux (épisode 7) le-baiser-klimt-e1349036891669

Le Baiser (Gustav Klimt, 1908)

 

16 Lol, mois de Mitouflard, Année 1163

 

La moindre des choses, si l’on veut savoir où l’on va (et pour tout dire, c’est assez flou en ce qui me concerne), c’est d’abord de savoir d’où l’on vient. Je contemple la carte de notre monde, marchandée l’autre jour au marché. Silène n’est qu’un tout petit point au Nord Ouest, même pas légendé. Pour tout dire, je ne suis jamais allé bien loin…

Je n’ai même jamais vu la mer (en réalité la mer ne m’intéresse pas, mais on m’a parlé des océanides aux dents de perle et aux seins blancs, arggh….)

Bon, reprenons nous. Le grand voyage, c’est pour plus tard. La nuit tombe, il est l’heure d’aller nourrir mon rat et de border mes deux cochonnes. Ces derniers temps, c’est vrai, mon laboratoire de magie est devenu une vraie ferme. Influencées par mon récent voisinage, mes expériences ont pris, je dois le dire, une curieuse tournure.

Vladimir ne daigne d’ailleurs plus venir prendre le thé de peur d’attraper la toxoplasmose, ou pire encore.

 

 

 

 

 

Cabraal l’aventureux (épisode 6)

 

Cabraal l'aventureux (épisode 6) circ%C3%A91

Circé (John William Waterhouse, 1892)

 

5 Drul, mois de Mitouflard, Année 1163

 

J’ai décidé de ne rien vous cacher de mes dernières mésaventures.

La nuit dernière, cédant à un instant d’égarement, j’ai prié le Dieu Pan (Le Grand Lotus me pardonne, mais il parait sourd à mes prières) afin qu’il m’envoie un nouveau familier. Pour tout dire, je lui ai demandé de m’envoyer une grosse cochonne (le souvenir vivace d’Aphrodisia et Sapho, sans doute).

L’aube grise s’est levée sur une vision de cauchemar, vautrée dans mon potager, reniflant bruyamment du groin. Ragnarok, toujours bien vivant, ricanait derrière mon dos. Il a ajouté que j’allais “de mal en pis”.

 

la_bonne_fortune_rene_magritte_1945_.12583871351

La Bonne Fortune (René Magritte, 1942)

 

Du coup, je reprends de mauvaises habitudes, et fume un peu de lotus noir pour me détendre.

 

 

Cabraal l’aventureux (épisode 5)

 

Cabraal l'aventureux (épisode 5) Klimt-Waters-Serpents-II
Waters Serpents II (Gustav Klimt, 1907)

 

5 Jovul, mois de Mitouflard, Année 1163

 

Cette nuit, le pays de Silène a fêté son entrée dans l’hiver. L’origine de cette célébration lors de laquelle il est de coutume de s’offrir moult présents et de s’enivrer d’hydromel se perd dans la nuit des temps. Les druides de la région tentent bien, mais vainement, de nous en rappeler le substrat spirituel.

Cette nuit, donc, je réveillonnais sagement avec mon familier, lorsqu’on s’est mis à tambouriner à la porte aux alentours de minuit. Aphrodisia, mon avenante voisine était gentiment venue nous rendre visite, dans le but de chanter avec nous quelques hymnes à l’hiver. Mais elle n’était pas seule. « Elle, c’est Sapho, on a  pour ainsi dire été élevées ensemble ». La Sapho en question était encore moins habillée que l’autre, c’est dire. “Et vous n’avez pas froid dans ces tenues légères?” ai-je demandé. “Pas du tout, au contraire, nous avons chaud! Tiens, bois donc de ce vin…” J’ai bu la coupe tendue par Aphrodisia (j’aurais évidemment du me méfier, nous la connaissons tous) et à partir de là, je ne me souviens plus de rien.

Je me rappelle seulement que ce matin je me suis réveillé, fort peu vêtu, dans la neige, au bord de l’étang (ça devient une habitude) et que j’avais affreusement mal à la tête (et pas qu’à la tête, en fait). A quatre pattes, ce qui me donnait l’air d’une loutre maladroite qui aurait revêtu son poil d’hiver, j’ai rampé jusqu’à chez moi. Nouvelle surprise (mais en était-ce réellement une) : dans MON lit, Ragnarok, entouré des deux nymphes ensommeillées, ronflait comme un sonneur, le poil luisant, l’air béat.

A ce moment là, je me suis dit qu’il fallait VRAIMENT que je reparte à l’aventure…

 

 

Vidéo bonus (hum…)

 

 

 

 

Cabraal l’aventureux (épisode 4)

 

Cabraal l'aventureux (épisode 4) venus_botticelli-e1348080544466

La Naissance de Vénus (Botticelli, 1485)

 

16 Jorul, mois de Trombes, Année 1162

 

Il y a un étang, non loin de ma maison, où je pêche la carpe. J’y ai surpris une naïade il y a quelques jours, elle sortait de l’onde les cheveux emmêlés, l’eau faisait sur ses seins légers une écume blanche comme du lait. Je devais songer, car j’ai entendu alors un grognement suivi d’un grand plouf, Ragnarok était justement en train de se laver le derrière. Je suis rentré chez moi, salement déprimé pour la journée.

Ce matin, le givre fait comme un voile blanc sur les paysages de Silène. Devant ce spectacle de toute beauté, mon moral remonte.

Mais vers midi, Ragnarok est malade, il grelotte de fièvre (son bain annuel dans l’étang, sans doute). Il réclame des racines en suppositoire. Je refuse.

 

(la vidéo bonus – voilà ce que j’écoute en ce moment en voiture, et ma foi, on dira ce qu’on voudra, mais Lana Del Rey ferait une naïade acceptable)

 

http://www.youtube.com/watch?v=M2CY1qQeye8

 

 

Cabraal l’aventureux (épisode 3)

 

Cabraal l'aventureux (épisode 3) rat-noir1-e1347651318899

 

14 Drul, mois de Trombes, Année 1162

 

Le mois de Trombes porte bien son nom. Les milliers de gouttes font en s’écrasant sur ma fenêtre un bruit obsédant. Je devais me rendre à Palabre pour y acheter de la fiente de chauve-souris (et en profiter peut-être pour prendre le thé chez Finadel), eh bien, je ne mettrai finalement pas le nez dehors. Le pire, c’est que je vais devoir supporter Ragnarok, ce fainéant.

Ah, Ragnarok… Il faut que je vous présente mon familier : Un gros rat noir, 15 kilos, une taille de marcassin due à une expérience alchimique inconsidérée et très regrettable. Mais justement, il est trop gros maintenant (et méchant avec ça) et je ne peux plus m’en débarrasser. Il ronfle toute la journée et commence évidemment à ouvrir son œil torve vers minuit, heure à laquelle je me couche habituellement, souvent fourbu. Je vois bien comme il me regarde alors de son air vicieux me mettre au lit. En plus, il prend toute la place, et il sent très mauvais. Il faut vraiment que je trouve une solution.

 

Le son bonus (berceuse geek) :

 

 

DROIT DE REPONSE

 

Je voudrais user ici d’un légitime droit de réponse. L’auteur tient pour des raisons obscures (rancœur due à une carrière stagnante, jalousie, zoophilie refoulée ?) à me présenter comme un animal stupide et paresseux. Il faut savoir que la vie de familier de magicien n’est pas de tout repos, et que nous ne sommes d’ailleurs, mes confrères et moi, aucunement rémunérés. Or, qui prend tous les risques ? Qui s’engage le premier dans les couloirs sombres ? Je vous le demande. Le bénévolat a ses limites…

Ragnarok

 

 

Cabraal l’aventureux (épisode 2)

 

Cabraal l'aventureux (épisode 2) HPIM28031-e1346871981753

Mon gnome assistant (à la pêche au poisson-lune dans la baie de Cilène)

 

13 Sévères, mois de Trombes, Année 1162

 

Je viens d’engager un assistant. Un gnome assistant pour être précis (il prétend être un lutin, mais il n’a pas du tout l’accent d’un lutin, et de plus il est vraiment maladroit. En fait, je le soupçonne d’être un gnome en situation irrégulière et d’être honteux de l’avouer).

Le nabot me semble en outre vraiment très peureux. Je le vois bien à la manière dont il se planque sous la table lorsque je me mets à griffonner ma prose sur les pages de ce livre (objet qu’il n’approche en général qu’en tremblant du croupion).

Enfin, il me faut bien quelqu’un pour tenir la boutique quand je partirai de nouveau à l’aventure (car je compte bien repartir à l’aventure).

 

 

 

 

Cabraal l’aventureux (épisode 1 : C’est la rentrée !)

 

Cabraal l'aventureux (épisode 1 : C'est la rentrée !) Jeremie-Rembrandt-e1346664660582

Jérémie pleurant (Rembrandt, 1630)

 

Avertissement important. Pour les rares d’entre vous qui savent lire, ceci est, théoriquement, un livre de magie. Mais comme j’ai une excellente mémoire, et même une mémoire eidétique si vous voulez tout savoir, je ne m’en sers pas pour griffonner mes sortilèges, mais plutôt pour tenir mon journal. Je sais fort bien que selon certains esprits chagrins, écrire AUTRE CHOSE QUE DE LA MAGIE dans un livre de sorts porte malheur, mais comment croire à ces fadaises quand on est un esprit rationnel ? Quoiqu’il en soit, si vous êtes amenés à lire ces lignes sans que je ne vous y aie autorisé, c’est sans doute que je suis crevé, raide quoi, enfin bel et bien mort, et que mon squelette git quelque part au fond d’une grotte obscure ou d’un marais putride, sans doute pas loin de l’endroit où ce grimoire aura été ramassé. Peut-être même avez-vous marché sur mes restes sans le savoir, bande de salauds.

 

12 Vénères, mois de Trombes, Année 1162

Je suis un peu fatigué ces jours-ci. J’ai eu un terrible accident la semaine dernière. Vous le savez peut-être, car on en a beaucoup parlé au village. Certains, je les vois d’ici, doivent encore rire sous cape. Je vous raconte quand même… Je préparais mon voyage mensuel à Silène. En révisant mes sorts, comme doit le faire régulièrement tout mage sérieux, j’ai créé une boule de feu (quelque chose de très très chaud, donc) qui a malencontreusement ricoché contre un mur et fait quelques rebonds bizarres et lumineux. Mon coccyx a fondu sous le choc. Et voilà. Là, ça va mieux, évidemment.

 

(La vidéo bonus, pour avoir supporté ça) :

 

 

 

 



A Propos

Vous parcourez actuellement les archives du blog La Cave à Cabraal pour le mois de septembre 2012.

Les articles très longs sont tronqués. Cliquez sur le titre d'un article pour le lire en entier.

Catégories


Le Royaume de Tantikril |
Missives de mon coeur |
J'ai lu avec Elle |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Kiocasino
| le rêve éveillé
| Editho