Graal

 

Graal manessier-vitraux-e1346439863257

 

 

Portés jusqu’à l’embouchure du Rhône par le voilier d’un ami, tirés par un chaland jusqu’en une Arles désertée depuis la pandémie de 2032, les vieux os de Paul se déplacent un jour jusqu’à l’église abandonnée où il sait pouvoir trouver les vitraux. Il en a  nourri le projet depuis de nombreux mois.

Il a oublié, cela fait si longtemps, qu’il n’aime pas la froide religiosité de ces endroits. Hélène aurait pu le lui rappeler. Il entre. Les vitraux sont bien là, bleutés, ordonnés de bas en haut comme des tiroirs de lumière. Il ne le remarque pas immédiatement, mais peu à peu, une présence s’agrandit : un enfant est là, assis sur un des vieux bancs de bois, silencieux. Il doit avoir moins de dix ans. L’anormalité le frappe. On ne naît plus depuis dix ans. Mais enfin, l’enfant est là; d’ailleurs, il se lève et se dirige vers la sortie. Troublé, Paul choisit de garder les yeux fermés à son passage, contrefaisant une oraison qu’il serait déplacé d’interrompre.

Il rouvre péniblement les yeux. Le gosse est parti, le voilà tranquille. Un rayon de soleil, traversant les vitraux, l’inonde d’une lueur azurée.

 

 

 

 

 

 

 

0 commentaires à “Graal”


  1. Aucun commentaire

Laisser un commentaire



Le Royaume de Tantikril |
Missives de mon coeur |
J'ai lu avec Elle |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Kiocasino
| le rêve éveillé
| Editho