Une curiosité bien humaine (1)

 

Bien sûr, l’idéal serait de partir avec Lisa, de quitter cette terre désespérante, de créer avec elle sur un monde nouveau une nouvelle humanité. Pour ça, il faudrait faire l’amour très souvent.

De toute manière, il n’y aurait pas grand-chose d’autre à faire, étant donné le climat, la vitesse des vents, ils ne pourraient pas souvent mettre le nez dehors. Faire l’amour toute la journée, ou cultiver des plantes sous des serres immenses, pour la nourriture et pour l’oxygène.

Ce serait vraiment bien. Lisa et lui, seuls, sur Mars. Mais Lisa n’aime pas le rouge.

 

Image de prévisualisation YouTube

 

2 commentaires à “Une curiosité bien humaine (1)”


  1. 0 Isabell@ 7 août 2012 à 10:16

    mais..mais….c’est un début de nouvelle là que voilà !
    Vite la suite…
    (Il saura bien la convaincre…n’est-ce pas) ?!

  2. 1 Marc 7 août 2012 à 10:56

    Je crains, chère Isabella, que Lisa ne préfère le confort de la Terre. Mais qui sait ?

Laisser un commentaire